La maison Raspail

 

 

L’actuel parc départemental Raspail est le dernier vestige d’une des plus anciennes propriétés de Cachan. La maison étant vraisemblablement de la fin du XVIIIè siècle ou du début du XIXè.

 

François-Vincent Raspail est né à Carpentras le 29 janvier 1794. Après des études au séminaire d’Avignon, il monte à Paris et devient répétiteur pour payer ses études de droit. C’est en popularisant le camphre, poudre extraite du camphrier, qu’il se fait connaître. En 1869, 1876 et 1877 il est élu député. Son fils Benjamin-François, centralien, sera maire d’Arcueil de 1878 à 1887.

Dans le parc, adossée au pignon de l’orangerie, une copie de la sculpture funéraire commandée par F.V.Raspail perpétue les souvenirs de son épouse Adélaide.

 

 

Ce parc se situe derrière la mairie.

 

Le foyer des PTT

 

 

En 1915, est née l’œuvre de protection des orphelins de guerre du personnel des PTT qui fut fondée par deux associations aujourd’hui disparues. En 1923, le foyer ouvrait ses portes en accueillant 102 jeunes garçons.

 

 

Le foyer se trouve en face du collège Paul Bert, dans la rue du Président Wilson.

 

 

L’école spéciale des travaux publics

 

 

Fondée en 1891 par Léon Eyrolles pour former des cadres techniques pour les travaux publics, cette école connut rapidement le succès.

 

Léon Eyrolles fut conseiller municipal en 1908 et participe aux côtés de Amédée Picard et François delage à la création de la commune de Cachan. En 1929, il devient Maire. Quatre bâtiments majeurs sur la commune font partie de son œuvre : le nouvel Hôtel de Ville (1935), la maternelle Belle Image (1933), le groupe scolaire Paul Doumer (1932) et celui du Coteau (1938).

 

 

Cet établissement se trouve dans la rue du Président Wilson.

 

 

 

La fontaine de la place Gambetta

 

 

L’édifice de cette fontaine date de 1845. Ce monument servait, avant son déplacement, de " boisson " à la population du Coteau. Sa façade a été transférée à l’entrée du parc Raspail. Une conduite qui passait par la rue des Vignes, la rue des hautes-bruyères et la rue Guichard, conduisait les eaux de la fontaine jusqu’à la place Gambetta.

 

 

 

La façade se trouve sur le trottoir, entre la mairie et le parc départemental, au centre ville.

 

 

La mairie

 

 

Edifice bâtit àl’endroit de l’école maternelle Camille Desmoulins, qui était le seul bâtiment public de Cachan à la fin du XIXe siècle, il fut construit en 1922, au centre- ville. Cette mairie comprend de nombreux services administratifs permettant à chacun de trouver réponse à ses éventuels problèmes ou questions.

 

Le maire actuel est Monsieur Le Bouillonnec depuis 1998.

La mairie se situe rue Camille Desmoulins.

 

 

 

 

L’église Sainte-Germaine

 

 

Dépendant de la paroisse de Gentilly, puis de celle d’Arcueil à partir du XVIe siècle, les habitants deCachan devaient se rendre à l’église Saint-Denis d’Arcueil. A la veille de la première guerre mondiale,Madame Louis Georgeon émet le souhait de voir construire une chapelle ou une église sur sa propriété.Après sa mort, en 1914, ses héritiers s’appliquent à réaliser ce vœu et cèdent en 1928 une parcelle de terrain de 3462 m2.

 

En mai 1929, le jeune abbé André Leclerc, nommé administrateur, s’installe à Cachan et dès lors lestravaux peuvent débuter. C’est sous la direction de Jean Barbier, architecte, que le 19 octobre 1929, la première pierre de l’église est posée enprésence de la municipalité. La construction fut achevée le 29 mars 1931.

 

D’après " la Banlieue de Paris ", plus de 2000 personnes assistèrent à la première cérémonie.

 

 

 

Cette église se situe rue Dumotel.

 

cliquer ici pour nous contacter

Retour au sommaire de Cachanou