La rue des Vignes

 

 

Le Coteau de Cachan était planté de vignes cultivées par des moines. On fabriquait de très bons vins comme le Pommard, le Gamay, du Clairet et du Meursault ainsi que des vins blancs. Certains attribuaient à ces vins des vertus curatives qui auront sans doute guéri le mal à l’âme de plus d’un.

 

En 1900, seuls quelques arpents subsistaient dans le voisinage de la fontaine couverte et aux alentours de la rue des Vignes qui n’était alors qu’un chemin de campagne. A partir du début du siècle, de modestes demeures, élevées souvent sans autorisation, se sont multipliées dans cette rue, puis ont gagné les chemins de traverse. Sans aucune règle d’urbanisme, ce quartier, devenu très peuplé dans les années trente, se trouva dans une situation difficile. Se rendre dans le centre ville demandait de longs détours.

 

Pour aller à la rue des Vignes, suivez le sentier jusqu’à la rue Gaston Audat que vous remonterez pour tomber dans la rue des Vignes.

 

 

Les blanchisseries

 

Les premières blanchisseries de Cachan furent crées à partir du XVIIIe siècle. A partir du second empire, le blanchissage devient une activité majeure dans la vie du village. En 1900, il y en avait 120. Elles se situaient le long de la Bièvre, dans le quartier du Coteau. Il y avait aussi des tanneries situées au même endroit.

 

 

 

 

 

La fontaine couverte

 

 

Elle fut fabriquée au IXé siècle. Le 13 janvier 829, Louis le Pieu en donna la propriété à l’ abbaye de St. Germain-des-Prés. Elle est connue depuis plus de 1000 ans. Au Moyen-Age, elle devint un château d’eau. Les eaux non utilisées par les moines étaient distribuées aux habitants des hameaux de Cachan. La fontaine devait avoir un débit important, puisque le 22 juin 1671, le prévot de la ville de Paris obtint du roi Casimir de Pologne, propriétaire de la source en tant qu’abbé commendataire, sa cession à la capitale pour que ses eaux aillent.grossir celles insuffisantes de l’aqueduc Médicis.

On peut aussi l’appeler : la fontaine pezée. Les poètes de la Pléïade y mettaient leurs bouteilles de vin à refroidir. Cette fontaine se trouvait dans les vignes au dessus du château. Par la suite, elle devint une fontaine publique.

 

 

 

Pour vous y rendre, prendre sur la droite de la rue des vignes le sentier de la fontaine couverte qui vous amènera devant celle-ci.

 

 

cliquer ici pour nous contacter

Retour au sommaire de Cachanou