Les enfants talibés

Après avoir vu le film franco-sénégalais "Deweneti", histoire de Ousmane, un enfant des rues au Sénégal, dans le cadre de "Ecole et Cinéma", nous avons été impressionnés par le sort de ces enfants et nous avons écrit des poèmes pour raconter leur vie.

Enfants des rues

Les enfants des rues

Mendient dans les rues.

Ils sont pieds nus,

Ils sont exploités,

Fouettés, maltraités.

Ils sont abandonnés.

Les enfants des rues

Mendient dans les rues.

Ils sont enchaînés

Non protégés.

Ils vont travailler.

Leur santé est en danger.

Coralie

 

Les enfants talibés

Demandent la charité

Ils y sont forcés

Les enfants talibés

La charité revient aux marabouts

Qui les jettent dans la boue

En ramassant les sous

Récoltés par les enfants aux yeux doux

Ils mendient dans la rue

Près de la rivière en crue

Dans les rues aux murs vermoulus

Les enfants aux pieds nus.

Pauline

 

Enfants des rues

Aux pieds nus

Tu pars faire la mendicité

Tu pars travailler

Tu es abandonné,

Exploité, maltraité, fouetté

Par ton marabout

A qui tu apportes des sous.

Enfants des rues

Aux pieds nus

Tu es sensé être éduqué

Alors que tu es fouetté

Par ton marabout

A qui tu rapportes des sous

Louise

 

L'enfant talibé

Il est enchaîné

Il est maltraité

Il est exploité

Sa vie est déformée

Il est forcé

A travailler, à mendier

Abandonné, adopté, protégé

Le marabout l'a obligé

A la mendicité

Encore petit,

Grâce à la charité, il vit

Il fera ça toute la vie

Il est meurtri

Pour lui, c'est une mauvaise vie.

Antoine 

Quelque part sur terre

Des enfants jouent en toute innocence

Pendant que d'autres sont obligés de mendier

Quelque part sur terre

Des enfants attendent leurs parents en toute confiance

Pendant que d'autres ne les reverront jamais

Quelque part sur terre

Des enfants sont protégés depuis leur naissance

Pendant que d'autres subissent des souffrances

Tous les enfants vivent différemment

Pourtant ils devraient tous avoir le même droit

Le droit des enfants

Romane 

Enfants des rues,

Abandonnés, maltraités

Demandant la charité

A des inconnus

Adoptés, éduqués

Par les marabouts

Les laissant dans la boue

Pauvres petits talibés !

Clément

 

La mendicité

Les enfants talibés

Envoyés pour $être éduqués

Mais en fait vivent dans la mendicité

Pour un marabout

Qui leur demande des sous

Et jettent les enfants dans la boue

A coup de fouet ou de martinet

Et la nourriture

Toute dure

Même s'ils n'en veulent pas

Ils mangent quand même ça.

Mathéo  

Les enfants abandonnés

Je suis abandonné

Ni père, ni mère

Je pars chez le marabout

Pour qu'il m'apprenne le Coran

Je rêve d'avoir ce jouet

La voiture rêvée

Je suis obligé

D'apporter de l'argent au marabout

Sinon il ne m'enseignera rien du tout

Sans père, ni mère

Je ne peux rien faire…

Tatiana

 

Tu es forcé, obligé de travailler

Mais il faut savoir que tu es harcelé

Abandonné et tu dois te débrouiller

Enfant maltraité

Peux-tu être aidé

Avec un marabout qui devrait t'éduquer ?

Tu marches sur la chaussée

Et tu demandes la charité

Et pendant ce temps le soleil est en train de te réchauffer

Enfant maltraité

Tu es obligé de demander la charité

Mais tu n'es pas forcément protégé.

Néguine

 

Les enfants talibés sont privés de liberté

Au Sénégal, ils sont exploités par la société

Les enfants talibés sont maltraités,

Esclaves du Marabout

Qui réclame tous les sous

Mômes abandonnés, sans l'amour d'une mère

Et contraints à mendier dès le petit matin

Le Coran, le fouet pour unique univers

Les haillons, la misère et la faim !

Les hommes sont lâches !

Qu'on vienne sécher leurs larmes, sans relâche

Ignorants ce qu'est la tendresse

Ils attendent des caresses

Rêvent de douceur et de délicatesse.

Annabella

Les enfants talibés sont obligés

De mendier

Ils demandent la charité

Pour après donner au marabout

Qui devrait élever

Ces enfants talibés

Mais s'ils ne ramènent rien

Ils risquent

De se faire maltraiter.

Aymeric

 

Les enfants abandonnés par leurs parents

n'ont ni père ni mère

Leurs parents les ont confiés au marabout

Les enfants des rues ramènent de l'argent au marabout

Mais s'ils ne ramènent rien ils seront battus

Mais leurs parents ne le savent pas

Ils font confiance au marabout

Mélissa

 

Enfants talibés abandonnés par leurs parents

Enfants talibés maltraités par de faux marabouts

Enfants terrorisés par les marabouts

Enfants qui demandent la charité

Tout ce qu'ils veulent c'est avoir une famille

Enfants talibés abandonnés par leurs parents

Récoltent de l'argent pour le marabout

Avoir une famille est important.

Cissé

Ils sont nés quelque part

Vous les trouverez dans la rue

Assis parterre avec une boîte de tomate

En train de mendier de l'argent

Leurs parents les ont abandonnés

Parce qu'ils n'avaient plus d'argent

Alors ils les ont confiés au marabout

Qui a dit qu'il allait leur apprendre

Mais les enfants partent travailler

De 6 à 14 heures avec tristesse.

Jahed

Quand on vit dans la mendicité

Rejeté autant qu'abandonné

Pareillement maltraité

Ceci est la vie des talibés

Ils sont privés de toute dignité

Irrité

Ceci est toute la vie des talibés.

Arthur

 

Les enfants abandonnés

Dans les rues

A mendier abandonnés

Par leurs parents

C'est la vie des talibés

Heddy

 

L'enfant talibé est un enfant

Des rues qui demande la charité

Il est obligé de donner l'argent au marabout

sinon il risque de se faire fouetter

Il a été abandonné et ses parents l'ont confié au marabout

car ils n'avaient pas les moyens de nourrir tous leurs enfants.

Massilva

Enfant talibé

Il va mendier

Demander de l'argent pour le marabout

Récolter à manger

Tout ce qu'il veut c'est la charité

Avoir une famille est important pour lui

Lou

 

Les enfants talibés, forcés de travailler

Le marabout les oblige à faire tout

Les enfants talibés travaillent dans la saleté et la tristesse

Ils veulent être avec leurs parents dans leurs maisons

Alors ils continuent d'en rêver en silence

Le marabout fait semblant d'être le père qu'ils n'ont jamais eu

Les enfants se laissent tromper

Tant ce père est puissant

Ils sont à jamais esclaves du sorcier

Sara

 

Nous avons eu de la chance

D'aller à l'école et de manger chaque jour

En Afrique, les gens ne se nourrissent pas toujours

Peu d'enfants vont à l'école

A la place ils mendient sept jours sur septembre

Sans pause et doivent rapporter l'argent au marabout

S'ils ne ramènent pas assez d'argent

Ils se font taper d'un coup sec des mains du marabout

Ils travaillent pour nourrir leur famille

Ils ne savent ni lire ni écrire

C'est pour ça que les enfants

Travaillent à la place des parents

Je le répète

Nous avons de la chance

En France

En Afrique tout est différent

John

 

CM1A Le Coteau 2013-2014